je me souviens du mariage d'une  cousine. Traditionnellement les femmes de la famille,

celles qui en avaient, sortaient leurs plus beaux bijoux, pas leur plus beau chapeau.

Ces bijoux d'ailleurs n'avaient  guère l'occasion d'être portés.  Et je me rappelle surtout de 

tante Claire travailleuse des champs archarnée, qui arborait fièrement à son cou

un lourd sautoir avec à son bout une pièce sertie, d'un diamètre imposant, le tout en or. 

Montrer ses bijoux, c'était montrer sa richesse et que l'on avait bien réussi sa vie.

 collier broches oniriques 006

je n'ai pas de pièce en or, ni en argent, et je ne considère pas avoir raté ma vie

 j'ai du tissu lamé, du fil doré et argenté, des perles en bois,

onirique 009

des broches anciennes délicates et amusantes accumulées au fil du temps,

gardées CAR on ne sait jamais ça peut servir!

onirique 008

 J'ai des envies d'accessoires que je ne trouve nulle part, des envies de sautoir textile un peu fou

Voici la version textile du sautoir de Claire, beaucoup moins précieuse que l'original

collier broches oniriques 004

quoique... Et c'est moi qui l'arbore fièrement, lui accordant le prix qu'il mérite

celui d'être unique, unique en son genre

 

 Bijoux oniriques bientôt en vente dans une boutique virtuelle cette fois-ci.